Christelle Gebel .::. Naturopathe & enseignante de Yoga

 
Vous êtes ici:   Accueil > Qu'est-ce que la Naturopathie ? > Les médecines traditionnelles > La médecine de l'Egypte Antique

La médecine de l'Egypte Antique

(-3150 à -31)

La pensée égyptienne repose sur une vision sacrée du monde où le microcosme que constitue chaque être humain doit s’efforcer de retrouver l’Harmonie du cosmos. Cette conception du monde  intègre une connaissance des rythmiques caractérisant l’harmonie du monde (La loi du Nombre, Le Nombre d’or). Les techniques médicales, architecturales, musicales ou autres, visent à établir des résonnances entre le Ciel et le monde des humains.

La place importante que la médecine égyptienne accorde aux incantations, inséparables des médications, ne fait pas autre chose. Le rythme périodique juste, suivant la cadence sacrée, appris dans les temples en même temps que les paroles des incantations, réorganise la dynamique du malade, calme ses tensions. Leurs métaphores, grâce à leur puissance évocatrice quasi visuelle, contribuent à aider le malade à se sentir dans un état d’harmonie générateur de guérison et de santé. […]. Ce phénomène, maintenant couramment utilisé par les musicothérapeutes, est analogue aux phénomènes de résonance en physique. […] Cependant, la médecine égyptienne n’ignorait pas la réalité organique. Trois à quatre mille ans avant William Harvey (1578-1657), elle a reconnu la circulation du sang et  ses médecins ont même pratiqué les ligatures bien longtemps avant Ambroise Paré à qui, pourtant, l’invention est attribuée. […]. Les dieux, les astres, les principes physiologiques et thérapeutiques de l’Egypte antique ne cessent d’être en résonance, constituent un exemple typique de l’étroite correspondance qui existe, à l’instar de la plupart des médecines traditionnelles, entre une cosmologie, une organisation sociale et un système thérapeutique. Le système cosmogonique égyptien a souvent été qualifié de ‘’naïf’’ par les chercheurs appartenant au courant de pensée rationaliste. Fermés à l’expression métaphorique et symbolique de la connaissance, certains ont confondu la représentation imagée d’un savoir qu’offrent les hiéroglyphes avec le savoir lui-même. CB

 

Le philosophe et mathématicien grec Pythagore, considéré comme le créateur de l’arithmétique moderne, ''a appris des Egyptiens, les Nombres et les Mesures et stupéfait de la sagesse digne de foi, spécieuse et difficile à communiquer des prêtres de l’Egypte, dans un désir d’émulation, il a prescrit, lui aussi, la loi du silence et enjoint à qui veut apprendre, de méditer en repos dans les temples souterrains''.  CB p134

 L’Egypte, berceau de notre chimie pharmaceutique, a également vu naître l’aromathérapie.

  imhotep

Imhotep, premier ministre, architecte, médecin et grand prêtre du pharaon Djozer qui régna entre -2691 et -2625, a posé les fondements de la grande civilisation égyptienne.  Il sera divinisé vers 525 av. J.-C.


 

« précédent retour en haut de page suivant »
© 2013-2019 lesentierdelanature.ch| propulsé par CMSimple| adapté et hébergé par NAWC| graphisme ge-webdesign.de| Connexion