Christelle Gebel .::. Naturopathe & enseignante de Yoga

 

L'holisme

Toutes les médecines traditionnelles traitent l’être humain dans ses multiples dimensions.

 

Dans la philosophie indienne du Vedãnta, cinq fourreaux, les Kosha, constituent l’être humain. Ces enveloppes illusoires séparent l’humain de la Réalité et du Soi :

- Annamayakosha, le corps de nourriture, le plus dense

- Pranamayakosha, le corps d’énergie

- Manomayakosha, le corps du mental

- Vijnanamayakosha, le discernement

- Anandamayakosha, la béatitude, le plus subtil

 

 • Pour les anciens Egyptiens, tout être humain possède huit âmes-corps, comparables à huit enveloppes qui vont de la matière la plus grossière à la plus subtile :

Khet : l’enveloppe physique, Bâ : l’âme-corps énergétique, Ka : le double, khaibit : l’énergie sexuelle, Sekhem : la forme générale du corps, Ab : l’âme émotionnelle, Ren: l’identité sonore, Akhou : l’étincelle divine.

 

Au niveau de l’organisme individuel, les recherches actuelles sur le stress, l’immunologie, l’endocrinologie, la neurologie et la psychologie s’accordent sur l’unité indiscutable de l’être humain dont la réalité globale est supérieure à la somme de ses parties…et s’étend bien au-delà du visible, du quantifiable et du rationnel d’hier.


Au-delà de l’individu

L’Univers apparaît comme une trame d’événements interconnectés ; aucune des propriétés d’une partie de la trame n’est fondamentale. Elles sont toutes générées par les propriétés des autres parties. Enfin, ce sont les interrelations des parties qui déterminent la structure de la trame entière.

 Fritjof Capra, physicien et écrivain, initiateur du mysticisme quantique

 

Dès les années quarante les astrophysiciens et mathématiciens britanniques James Jeans et Arthur Eddington, considéraient l’univers comme une grande pensée plutôt que comme une grande machine.

 

 Une conscience habite l’univers et se déplace dans le passé et le futur ; la particule élémentaire de la matière est déjà en communion avec tout l’univers, possède déjà une mémoire et une conscience et est, pour tout dire, animée d’un Esprit .

Pr. Jean Charon (1920-1998), physicien et philosophe

 .

On ne peut guérir d'un cancer ou d'une maladie grave - qu'il considère comme une œuvre au noir - que par un changement de niveau de conscience.

   Pr. Etienne Guillé spécialiste de la biologie moléculaire végétale (université de Paris-Sud Orsay)


Quelques grandes rencontres internationales et scientifiques en permettant la confrontation lumineuse des plus fameux et audacieux hommes de science, physiciens quantiques, astrophysiciens, biologistes, psychothérapeutes, astrologues, futurologues, sociologues et philosophes, ont bouleversées l’ordre établi par un rationalisme de plus en plus sclérosé. Le Colloque de Cordoue en 1979 sur le thème ''Science et Conscience'' et le Symposium de Tours en 1988 ''Libertés et limites de l’homme'' avec pour conclusion :


La science est en train de prendre conscience des dimensions spirituelles de l’être humain, et cherche à les intégrer.

 Orest Bedrij, chercheur en physique mathématique et en informatique, philosophe


Tous les paradigmes scientifiques sont en train de changer pour reconnaître des formes d’énergie qui permettent la réunification des pensées matérialistes et spiritualistes.

Ralph Metzner, scientifique et écrivain américain

 

En naturopathie holistique occidentale, les dimensions physiques, énergétique vitale, psycho-émotionnelle et spirituelle qui composent l’être humain, correspondent à des plans de densité vibratoire différente en interrelation. Un disfonctionnement dans un plan se répercute dans les autres plans.

 - Le plan physique, dense, accessible à nos cinq sens donc quantifiable. Il fait l’objet de nos sciences rationnelles classiques. En naturopathie holistique, il n’est que ‘’la partie visible de l’iceberg’’.

- Le plan énergétique vital, perpétué par la tradition occulte, étudié actuellement par la physique quantique. Il donne vie et cohérence au corps physique qui sans lui, n’est que matière inorganique inorganisée.

- Le plan émotionnel, manifestation physiologique de l’instinct de survie. Les émotions fortes se ressentent physiquement. Elles se répartissent en trois catégories. Les colères issues de la frustration, du sentiment d’injustice ou d’impuissance, etc. Les tristesses en corrélation avec la séparation, le manque,.... Les joies liées à la satisfaction des désirs.

- Le plan mental, siège des projections et des croyances issues des conditionnements socio-culturel, des expériences, des traumatismes, du désir et de la peur de l’instinct de survie.

 - Le plan spirituel s’expérimente lorsque l’individu se sent exister au-delà des perceptions somatiques, des émotions et des pensées du plan mental. La pure conscience, la présence imperturbable dans un espace immaculé, illimité. C’est le Soi de Jung ou des théosophes, l’Etre essentiel de Graf Dürckheim.

 - Le plan socio-culturel se compose des cinq plans précédant. Il met en évidence les caractéristiques communes individuelles et estompe les caractéristiques isolées. Ce plan fonctionne comme un organisme vivant, la résultante des individus qui le constitue. C’est aussi la matrice qui fait naître des individus conditionnés. Il représente globalement le concept ‘’d’inconscient collectif ‘’développé par Jung.

- Le plan éco-planétaire met en évidence les conséquences des fonctionnements socio-culturel. Actuellement l’empreinte écologique de l’action humaine dans son ensemble  révèle de plus en plus son caractère destructeur. Ce plan agit comme un amplificateur des conséquences de l’égocentrisme humain. Grâce à la communication, l’humain peut également prendre conscience de l’unité de la vie avec ses lois de causes à effets.

 

 

« précédent retour en haut de page suivant »
© 2013-2019 lesentierdelanature.ch| propulsé par CMSimple| adapté et hébergé par NAWC| graphisme ge-webdesign.de| Connexion